Esthétique et cognition PDF, EPUB

Un tel objet est «craintif» pour être sûr, mais (parce que nous restons désintéressés) n’est pas un objet de peur. (Fait important, un des exemples de Kant ici est la religion: Dieu est craintif mais l’homme juste n’a pas peur.


ISBN: 2859447253.

Nom des pages: 181.

Télécharger Esthétique et cognition gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Un nombre considérable d’études ont été consacrées ces dernières années à la cognition musicale. Elles ont trop souvent occulté la réflexion que la philosophie, l’esthétique, la psychologie ou la psychanalyse avaient déjà consacré à la question du rapport à l’oeuvre, à la manière dont nous prenons conscience d’elle, dont nous la pensons ou dont nous sommes pensés par elle. Cet ouvrage se propose d’instaurer un dialogue entre les différents aspects de la réflexion sur la réception de l’art. Ceci est d’autant plus important que les créateurs eux-mêmes, après une phase de concentration sur l’objet et la structure, s’intéressent à nouveau à la théorisation du sujet percevant. Comment s’articulent sensation et connaissance, objectivité et subjectivité, actuel et mémoriel, mais aussi création et perception, expérience du sujet et théorie de l’art ? Autant de questions et de clivages, réels ou apparents, qui interrogent à la fois les scientifiques, les philosophes et les artistes.

Si c’était le cas, les bowerbirds ne nous apprendraient rien d’intéressant pour la création artistique ou l’attention esthétique. Par conséquent, ils sont des stimuli idéalement adaptés à ces expériences. Il a été noté auparavant (par exemple, par Hume) qu’il semble y avoir une grande différence entre ce qui est et ce qui devrait être.

Anjan Chatterjee – 2013 – Sciences du comportement et du cerveau 36 (2): 137-138. J’utilise le terme «cognitif» ici dans un sens très large, englobant toutes les activités perceptives, conceptuelles et imaginatives dans lesquelles nous nous engageons, afin de comprendre le monde, nous-mêmes et les autres humains. Une telle compréhension ne fonctionnerait pas dans un monde d’apparences, mais directement dans le monde des choses en soi. C’est la raison pour laquelle le langage peut facilement être utilisé pour simuler et tricher.